Enseigner le yoga avec un petit accent charmant

enseigner-le-yoga-avec-un-accent

J’ai un accent. Doux, petit, charmant mais tout de même un accent qui arrache des grimaces à tous ceux qui ne comprennent pas mes propos. Ils plissent les yeux, tordent la bouche et penchent la tête pour activer le décodeur hispanique haut débit. Oui, parce qu’en plus de l’accent, je parle vite. Je hâte les phonèmes dans une danse à corps serrés. Les mots s’entremêlent avec ardeur pour suivre le rythme cadencé. Certains de mes interlocuteurs se laissent emporter par les clichés des pays chauds. D’autres exigent un changement d’intonation. Ils préféreraient une prononciation plus lisse et accentuée en fin de phrase que seule une bouche en rondelle bien fermée peut donner. Je refuse de mimer cette gestuelle qui porte atteinte à mon authenticité. Je ne peux transmettre ma joie que par une bouche grande ouverte.

Il parait que certains élèves ne comprennent pas ce que je raconte en cours de yoga. Ils seraient même contrariés. Si je prétend enseigner notamment aux débutants, je devrais tout d’abord apprendre à aligner les muscles de ma mukhaet parler plus doucement. Je les comprends, ce n’est pas toujours facile à suivre quelqu’un qui te chantonne des ordres à propos de ton sacrum, coccyx ou sternum. C’est peut-être plus simple de faire semblant de comprendre quand elles sont hachées dans un accent allemand.

Je ne désespère pas. J’apprendrai à mieux respirer pour offrir avec douceur des mots qui, au lieu de se bousculer, danseront dans le coeur de ceux qui voudront bien les écouter.

*museau en sanskrit
** crédit photo : Pierre Sejournet

mots-clés

4 commentaires

  • Seb dit :

    Pour assister régulièrement à tes cours, je peux te garantir qu’on te comprends très bien. Je suis jaloux de ton niveau de français, et je doute qu’un jour je sois capable de produire la même qualité dans une autre langue. Mais ce qui m’impressionne le plus, vraiment, c’est que tu identifies immédiatement quand tu dis une bêtise et tu te corriges quasi-instantanément. Ce n’est pas ton accent que tu dois travailler, mais ta confiance en toi. (Après, tes élèves ont tout à fait le droit de ne pas te comprendre. Leur ressenti est tout aussi légitime et mérite d’être pris en compte. Mais dans ce cas, il convient de savoir de qui il s’agit et d’être plus vigilante avec elles/eux.)

    En plus, mardi, t’as même fait plein de petites blagounettes…

  • Coco dit :

    Je suis jalouse de ton accent ! tu es parfaite comme tu es
    Te quiero Cata guapa de mi corazón
    Coco

  • Pierre dit :

    En tout cas à l’écrit, on entend rien 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *