play_arrow

Podcasts

D’un confinement à l’autre (épisode 22)

Catalina Patiño 10 avril, 2020 196 4


Background
share close
D’un confinement à un autre (épisode 22 de C’est la Cata !)

Voici le dernier épisode de mon podcast C’est la Cata ! dans lequel je raconte mon retour en France. Ce fut une décision réfléchie bien que prise dans l’urgence.

J’ai pris le dernier vol humanitaire Bogota-Paris proposé par Air France à un prix raisonnable grâce aux négociations menées par le gouvernement français auprès de la compagnie aérienne. Cela faisait déjà deux jours que les frontières aériennes de la Colombie étaient fermées. Aucun vol commercial n’était autorisé à survoler le territoire. L’aéroport avait exceptionnellement ouvert une seule de ses portes pour accueillir les passagers de ce dernier vol aux airs apocalyptiques. Juste avant le décollage, le personnel au sol d’Air France s’était placé de part et d’autre de l’avion pour lui adresser un dernier adieu. L’envol annonçait la rupture définitive entre les deux pays. Adiós mamá. 

Quitter ma mère pour rejoindre mon pays d’adoption n’était pas une décision facile à prendre. Je m’éloignais à nouveau des miens pour suivre mon instinct d’évasion. Je partais me confiner dans la région française la plus touchée par le virus. En moins de vingt-quatre heures, j’ai replié mes rêves de voyage et d’aventure pour faire face à la réalité du confinement. J’avais le privilège de choisir l’endroit dans lequel je resterai enfermée pour les prochains temps. Dans le vieux continent, un gîte entouré d’un jardin ensoleillé m’attendait. A l’intérieur, j’écrirai le début d’une histoire d’amour au temps du coronavirus.

Confinée dans un avion. Encapsulée dans mes pensées. Enmasquée par mes envies de fuite. J’ai passé plus de dix heures à réfléchir à mon destin et à celui de la société humaine. Des projets fragiles tels que mon voyage en Amérique du Sud n’ont pas supporté le passage du Covid-19. En contrepartie, l’écriture et l’expression orale furent mes premiers symptômes de cette pandémie. Désormais, ils se manifestent sans relâche au quotidien. 

La reconnaissance des besoins les plus enfouis de l’âme exige l’enfermement de soi dans un espace bien défini. L’échappatoire n’est plus possible. Aucune mascarade ne permettra d’enfreindre l’obligation de l’examen de soi. Plus besoin de sortir. En tous cas, dehors, c’est la dèche. Tant que l’intranquillité du corps et de l’esprit ne saura pas se satisfaire de la seule intériorité, le confinement sera prescrit.

Il est temps de réfléchir aux actions à entreprendre dans l’avenir pour contrer des décisions nuisibles au bien-être collectif. Les systèmes économiques et politiques ont échoué à assurer la préservation de l’être humain et de son environnement. Nous devons puiser dans la conscience collective et la solidarité spontanée.

 Dans cet épisode qui marque le retour du format soliloque de mon podcast, je vous partage mes réflexions sur le confinement au niveau personnel et sociétal. 

Bonne écoute !

C’est la Cata ! est réalisé, écrit et édité par Catalina Patino.
La musique de C’est la Cata ! a été composé par Yannick Liebnau (rocknjone sur Instagram)

Tagged as: .

Rate it
Avatar
Author

Catalina Patiño

Optimiste, je poursuis mon chemin :)

list Archive

Previous episode
Post comments (0)

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *